You are currently viewing Neuvaine à saint Joseph

Neuvaine à saint Joseph

La neuvaine à saint Joseph est une dévotion catholique dédiée à saint Joseph, père nourricier de Jésus-Christ

Saint Joseph était par naissance un membre de la famille royale de David, mais a vécu dans l’humilité en tant que charpentier lorsque Dieu l’a élevé à la plus haute sainteté et l’a choisi comme père adoptif et protecteur de Jésus.

Joseph à tout abandonné comme projet et ambition pour suivre la volonté de Dieu : accueillir Marie et son fils, partir en Égypte, s’installer à Nazareth. Il est l’exemple d’humilité et de la confiance en Dieu. Dieu ne saurait pas rester insensible à la prier de saint Joseph, cars, il lui a toujours été obéissant.

Nous nous inquiétons tous pour notre santé, nos familles, nos cœurs, nos emplois, notre logement, notre argent toute notre vie. Souvent, nous nous retrouvons dans des impasses, ne sachant pas où trouver des solutions et désespérons.

Une personne influente et puissante peut-elle nous aider ?

Nous le connaissons tous, Il est Saint Joseph, Saint Patron de la Famille, Époux de la Très Sainte Vierge Marie et Père Adoptif de notre Divin Sauveur Jésus ! C’est notre avocat le plus puissant auprès de Dieu et de sa Sainte Mère. Il suffit de le prier avec une grande confiance pour lui confier tous nos soucis.

Il est célébré le 19 mars. Tu peux faire la neuvaine les 09 jours qui précédent sa fête ou tout autre période de l’année qui te convient.

Sommaire

Quelques témoignages de la neuvaine à Saint Joseph

Saint Joseph gardien et intercesseur de la famille
  • J’ai commencé cette neuvaine un mois et demi après que mon frère ait été limogé de son travail. Il a eu un entretien, mais aucune offre d’emploi. Heureusement, le 7e jour, il a reçu une offre d’emploi et a commencé son nouvel emploi et sa nouvelle carrière dans une semaine plus tard. Merci Saint Joseph et le Seigneur d’avoir entendu mes prières !
  • Il y a quelques années, j’étais en recherche de logement. Impossible de trouver ce qui me convenait en rapport avec mon budget. J’ai déposé ma requête sous le socle de la statue de Saint Joseph. Peu de temps plus tard, ma fille m’entraîne dans un quartier que je ne connaissais pas. Ce logement fut un havre de paix. Merci Saint Joseph, mon ami. 
  • Bonjour, Saint-Joseph était un Saint que je connaissais mal. Au mois qui lui était consacré, je l’ai prié pour que mon frère, à la retraite, trouve une solution à sa situation matérielle difficile. Saint-Joseph lui a accordé la grâce de trouver un travail à l’âge de la retraite et en cette période difficile de pandémie.
    J’ai sollicité ensuite saint Joseph dans mes relations tendues avec mon fils. Il m’a accordé cette grâce. 
    J’ai sollicité de nouveau saint-Joseph pour que ce même fils épuisé par ses études, retrouve sa vigueur et qu’il trouve le travail qui lui permette de s’épanouir ! C’est chose faite ! Mon fils commence à travailler bientôt.
    Saint-Joseph m’a accordé beaucoup de grâce en très peu de temps. Pour lui rendre grâce et pour mieux le connaître j’envisage de suivre une formation qui lui est consacrée. Je vous encourage à prier Saint-Joseph dans toutes vos difficultés.

Comment faire la neuvaine à Saint Joseph

Pour que cette neuvaine agisse puissamment dans ta vie, il est impératif que tu ailles à la messe chaque dimanche afin d’être édifié et être en communion avec les frères. Car là ou deux trois sont rassemblés au nom de Dieu, il est parmi eux.

Pendant cette période de ferme communion avec Saint Joseph, le Père adoptif de notre seigneur et sauveur Jésus christ, Je te conseillerai aussi de te confesser dans la mesure du possible.

Ainsi, tu peux donc faire la neuvaine suivant les lignes-ci-après :

1. Faire le signe de croix

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen

2. Demande Pardon

Implore la miséricorde de Dieu pour tes péchés, tu peux utiliser cette formule

Seigneur, Prends pitié de moi
Au Christ, prends pitié de moi
Seigneur, Prends pitié de moi

3. Invoque l’Esprit Saint

Tu peux utiliser cette prière :

Viens, Esprit-Saint,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.


Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final

4. Lire l’homélie du Jour

Tu peux consulter l’homélie du jour et son commentaire sur evangeli.net

5. Dire les prières de la neuvaine

Après l’évangile du jour, récite la prière quotidienne de la neuvaine. Ainsi, tu prendras la prière du 1ᵉʳ jour de la neuvaine le premier jour, la prière du 2ᵉʳ jour de la neuvaine le deuxième jour, et ainsi de suite jusqu’au 9ᵉ jour.

Et toujours Terminer avec les prières quotidiennes 

Premier jour de la neuvaine à Saint Joseph : Père nourricier de Jésus

Saint Joseph, Père nourricier de Jésus

Saint Joseph, vous avez eu le privilège de partager le mystère de l’Incarnation en tant que père nourricier de Jésus. Seule Marie était directement liée à l’accomplissement du mystère, en ce qu’elle a donné son consentement à la conception du Christ et a permis à l’Esprit Saint de former l’humanité sacrée de Jésus à partir de son sang. Vous avez participé à ce mystère de manière indirecte, en remplissant la condition nécessaire à l’Incarnation : la protection de la virginité de Marie avant et pendant votre vie conjugale avec elle. Vous avez rendu possible le mariage virginal, et cela faisait partie du plan de Dieu, prévu, voulu et décrété de toute éternité.

D’une manière plus directe, vous avez partagé le soutien, l’éducation et la protection de l’Enfant divin en tant que père adoptif. À cette fin, le Père céleste vous a donné un véritable cœur de père – un cœur plein d’amour et d’abnégation. Avec le labeur de vos mains, vous avez été obligé d’offrir protection à l’Enfant divin, de lui procurer de la nourriture, des vêtements et un foyer. Vous étiez vraiment le saint de la sainte enfance de Jésus – la providence vivante créée qui veillait sur l’Enfant-Christ.

Quand Hérode chercha l’Enfant pour le mettre à mort, le Père Céleste envoya un ange, mais seulement comme messager, donnant des ordres pour la fuite ; le reste, il l’a laissé entièrement entre vos mains. C’était cet amour paternel qui était le seul refuge qui recevait et protégeait l’Enfant Divin. Votre amour paternel l’a porté à travers le désert en Égypte jusqu’à ce que tous les ennemis aient été éliminés. Puis sur vos bras l’Enfant est retourné à Nazareth pour être nourri et subvenu pendant de nombreuses années par le travail de vos mains. Tout ce qu’un fils humain doit à un père humain pour tous les avantages de son éducation et de son soutien, Jésus vous le devait, parce que vous étiez pour lui un père nourricier, un enseignant et un protecteur.

Vous avez servi l’Enfant Divin avec un amour singulier. Dieu vous a donné un cœur rempli d’amour céleste et surnaturel – un amour bien plus profond et plus puissant que ne pourrait l’être l’amour naturel de n’importe quel père.

Vous avez servi l’Enfant Divin avec un grand désintéressement, sans aucune considération pour l’intérêt personnel, mais non sans sacrifices. Vous n’avez pas peiné pour vous-même, mais vous sembliez être un instrument destiné au profit des autres, à mettre de côté dès qu’il avait fait sa parole, car vous disparaissez de la scène une fois l’enfance de Jésus passée.

Vous étiez l’ombre du Père Céleste, non seulement en tant que représentant terrestre de l’autorité du Père, mais aussi par votre paternité — qui n’apparaissait que naturelle — vous devez cacher un temps la divinité de Jésus. Quelle vocation merveilleusement sublime et divine était la vôtre – l’Enfant aimant que vous portiez dans vos bras, que vous aimiez et serviez si fidèlement, avait Dieu au Ciel pour Père et était Lui-même Dieu !

Vous avez un rang très particulier parmi les saints du Royaume de Dieu, car vous avez tellement participé à la vie même de la Parole de Dieu faite Homme. Dans votre maison de Nazareth et sous vos soins, la rédemption de l’humanité a été préparée. Ce que vous avez accompli, vous l’avez fait pour nous. Vous n’êtes pas seulement un puissant et grand saint dans le Royaume de Dieu, mais un bienfaiteur de toute la chrétienté et de l’humanité. Votre rang dans le Royaume de Dieu, dépassant de loin en dignité et en honneur tous les anges, mérite notre vénération, notre amour et notre gratitude très particuliers.

Saint Joseph, je remercie Dieu pour votre privilège d’avoir été choisi par Dieu pour être le père nourricier de son divin Fils. En gage de votre propre reconnaissance à Dieu pour ce qui est votre plus grand privilège, obtenez-moi la grâce d’un amour très dévoué pour Jésus-Christ, mon Dieu et mon Sauveur. Aidez-moi à le servir avec un peu de l’amour et de la dévotion désintéressés que vous avez eue sur cette terre avec lui. Fais que par votre intercession auprès de Jésus, votre Fils adoptif, je puisse atteindre le degré de sainteté que Dieu m’a destiné, et sauver mon âme.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

Prières quotidiennes 

Deuxième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Époux virginal de Marie

Saint joseph, époux de la vierge Marie

Saint Joseph, je vous honore comme le véritable époux de Marie. L’Ecriture dit : ‘Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, et d’elle est né Jésus, qui est appelé Christ’ (Matthieu 1:16). Votre mariage avec Marie était un contrat sacré par lequel vous et Marie vous êtes donnés l’un à l’autre. Marie vous appartenait vraiment avec tout ce qu’elle était et avait. Vous aviez droit à son amour et à son obéissance ; et aucune autre personne n’a autant gagné son estime, son obéissance et son amour.

Vous étiez aussi le protecteur et le témoin de la virginité de Marie. Par votre mariage, vous vous êtes donné votre virginité, ainsi que le droit mutuel sur celle-ci, le droit de sauvegarder la vertu de l’autre. Cette virginité mutuelle appartenait aussi au plan divin de l’Incarnation, car Dieu a envoyé son ange pour vous assurer que la maternité et la virginité en Marie pouvaient s’unir.

Cette union de mariage vous a non seulement mis en contact quotidien et familier avec Marie, la plus belle des créatures de Dieu, mais vous a également permis de partager avec elle un échange mutuel de biens spirituels. Et Marie a trouvé son édification dans votre calme, votre humble et profonde vertu, votre pureté et votre sainteté. Quel grand honneur vous revient de cette étroite union avec celle que le Fils de Dieu appelle Mère et qu’il a déclarée Reine du ciel et de la terre ! Tout ce que Marie avait, vous appartenez de droit aussi, et cela incluait son Fils, même s’Il lui avait été donné par Dieu d’une manière merveilleuse. Jésus vous appartenait en tant que son père légal. Votre mariage a été la voie que Dieu a choisie pour faire entrer Jésus dans le monde, un grand mystère divin dont tous les bienfaits nous sont parvenus.

Dieu le Fils vous a confié la tutelle et le soutien de sa Mère Immaculée. La vie de Marie était celle de la Mère du Sauveur, qui n’est pas venue sur la terre pour jouir des honneurs et des plaisirs, mais pour racheter le monde par le travail acharné, la souffrance et la croix. Vous étiez le fidèle compagne, le soutien et la consolatrice de la Mère des Douleurs. À quel point vous lui étais fidèle dans la pauvreté, les voyages, le travail et la douleur. Votre amour pour Marie était fondé sur votre estime pour elle en tant que Mère de Dieu. Après Dieu et l’Enfant divin, vous n’aimiez personne autant qu’elle. Marie a répondu à cet amour. Elle s’est soumise à vos conseils avec un naturel, une grâce facile et une confiance enfantine. Le Saint-Esprit lui-même était le lien du grand amour qui unissait vos cœurs.

Saint Joseph, je rends grâce à Dieu pour votre privilège d’être l’époux virginal de Marie. En gage de votre propre reconnaissance envers Dieu, obtenez-moi la grâce d’aimer Jésus de tout mon cœur, comme vous l’avez fait, et d’aimer Marie avec un peu de la tendresse et de la fidélité avec lesquelles vous l’avez aimée.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

Prières quotidiennes 

Troisième jour de la neuvaine à Saint Joseph : L’homme choisi par la Sainte Trinité

Saint Joseph, homme choisi par la sainte trinité

Saint Joseph, vous avez été l’homme choisi par Dieu le Père. Il vous a choisi pour être son représentant sur terre, c’est pourquoi il vous a accordé toutes les grâces et bénédictions dont vous aviez besoin pour être son digne représentant.

Vous étiez l’homme choisi par Dieu le Fils. Vous étiez entièrement consacrée à Jésus, travaillant toujours près de lui, lui offrant vos vertus, vos travaux, vos souffrances, ainsi que votre vie même. Jésus a vécu en vous parfaitement pour que vous soyez transformé en Lui. C’est en cela que résident votre gloire particulière et la clé de voûte de votre sainteté. Ainsi, après Marie, vous êtes le plus saint des saints.

Vous avez été choisi par le Saint-Esprit. Il est l’Amour mutuel du Père et du Fils – le cœur de la Sainte Trinité. Dans sa sagesse, il tire toutes les créatures du néant, les guide vers leur fin en leur montrant leur destinée et en leur donnant les moyens d’y parvenir. Toute vocation et tout accomplissement de vocation procèdent de l’Esprit Saint. En tant que père nourricier de Jésus et chef de la Sainte Famille, vous aviez une vocation exaltée et des plus responsables : ouvrir la voie à la rédemption du monde et y préparer par l’éducation et la direction de la jeunesse du Dieu -Homme. Dans ce travail, vous avez coopéré en tant qu’instrument du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit était le guide; vous avez obéi et exécuté les travaux. Comme vous avez parfaitement obéi aux conseils du Dieu d’Amour !

Les paroles de l’Ancien Testament prononcées par Pharaon à propos de Joseph d’Égypte peuvent bien s’appliquer à vous : « Pouvons-nous trouver un tel autre homme, rempli de l’esprit de Dieu, ou un sage comme lui ? (Gen. 41:38). Votre part dans l’œuvre divine de Dieu n’est pas moindre que celle de l’Égypte. Vous régnez maintenant avec votre Fils adoptif et voyez se refléter dans le miroir de la Sagesse de Dieu la Divine Volonté et ce qui profite à nos âmes.

Saint Joseph, je remercie Dieu d’avoir fait de vous l’homme spécialement choisi par lui. En signe de votre propre reconnaissance envers Dieu, obtenez-moi la grâce d’imiter vos vertus afin que moi aussi je sois agréable au Cœur de Dieu. Aidez-moi à me donner entièrement à son service et à l’accomplissement de sa sainte volonté, afin qu’un jour j’arrive au ciel et que je sois éternellement uni à Dieu comme toi.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Quatrième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Serviteur fidèle

Saint Joseph,serviteur fidèle

Saint Joseph, vous avez vécu dans un seul but : être le serviteur personnel de Jésus-Christ, le Verbe fait chair. Votre noble naissance et vos ancêtres, les grâces et les dons, si généreusement répandus sur vous par Dieu, tout cela était à vous pour mieux servir notre Seigneur. Chacune de vos pensées, paroles et actions était un hommage à l’amour et à la gloire du Verbe incarné. Vous avez rempli très fidèlement le rôle d’un bon et fidèle serviteur qui a pris soin de la Maison de Dieu.

Comme votre obéissance était parfaite ! Votre position dans la Sainte Famille vous obligeait à commander, mais en plus d’être le père nourricier de Jésus, vous étiez aussi son disciple. Pendant près de trente ans, vous avez vu l’Homme-Dieu manifester une obéissance simple et prompte, et vous avez appris à l’aimer et à la pratiquer vous-même très parfaitement. Sans exception, vous vous êtes soumis à Dieu, aux dirigeants civils et à la voix de votre conscience.

Lorsque Dieu a envoyé un ange pour vous dire de prendre soin de Marie, vous avez obéi malgré le mystère qui entourait sa maternité. Lorsqu’on vous a dit de fuir en Égypte dans des conditions pénibles, vous avez obéi sans la moindre plainte. Lorsque Dieu vous a conseillé en songe de retourner à Nazareth, vous avez obéi. Dans chaque situation, votre obéissance a été aussi simple que votre foi, aussi humble que votre cœur, aussi prompte que votre amour.

Vous aviez la vertu d’un dévouement parfait, qui marque un bon serviteur. Chaque instant de votre vie a été consacré au service de Notre-Seigneur : sommeil, repos, travail, douleur. Fidèle à vos devoirs, vous avez tout sacrifié avec altruisme, même avec gaieté. Vous auriez sacrifié jusqu’au bonheur d’être avec Marie. Le repos et la tranquillité de Nazareth ont été sacrifiés à l’appel du devoir. Votre vie entière n’a été qu’un don généreux, au point même d’être prêt à mourir en preuve de votre amour pour Jésus et Marie. Avec un véritable dévouement désintéressé, vous avez travaillé sans louange ni récompense.

Mais Dieu a voulu que vous soyez en un certain sens un coopérant à la Rédemption du monde. Il vous a confié le soin de nourrir et de défendre l’Enfant Divin. Il a voulu que vous soyez pauvre et que vous souffrez parce qu’il vous a destiné à être le père nourricier de son Fils, venu dans le monde pour sauver les hommes par ses souffrances et sa mort, et vous deviez partager ses souffrances. Dans toutes ces tâches importantes, le Père céleste a toujours trouvé en vous un serviteur fidèle !

Saint Joseph, je remercie Dieu pour votre privilège d’être le fidèle serviteur de Dieu. En signe de votre propre gratitude envers Dieu, obtenez-moi la grâce d’être un fidèle serviteur de Dieu comme vous l’étiez. Aidez-moi à partager, comme vous l’avez fait, la parfaite obéissance de Jésus, qui n’est pas venu faire sa Volonté, mais la Volonté de son Père; faire confiance à la Providence de Dieu, sachant que si je fais Sa Volonté, Il pourvoira à tous mes besoins d’âme et de corps; d’être calme dans mes épreuves et de laisser à Notre-Seigneur le soin de m’en délivrer quand il lui plaira de le faire. Et aidez-moi à imiter votre générosité, car il ne peut y avoir de plus grande récompense ici-bas que la joie et l’honneur d’être un fidèle serviteur de Dieu.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Cinquième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Patron de l’Église

Saint Joseph, Dieu vous a nommé patron de l’Église catholique parce que vous étiez le chef de la Sainte Famille, le point de départ de l’Église. Tu étais le père, le protecteur, le guide et le soutien de la Sainte Famille. C’est pourquoi vous appartenez d’une manière particulière à l’Église qui a été le but de l’existence de la Sainte Famille.

Je crois que l’Église est la famille de Dieu sur Terre. Son gouvernement est représenté par l’autorité sacerdotale qui consiste avant tout dans son pouvoir sur le vrai Corps du Christ, réellement présent dans le Saint-Sacrement de l’Autel, continuant ainsi la vie du Christ dans l’Église. De ce pouvoir découle également l’autorité sur le Corps mystique du Christ, les membres de l’Église, le pouvoir d’enseigner et de gouverner les âmes, de les réconcilier avec Dieu, de les bénir et de prier pour elles.

Vous avez une relation spéciale avec la prêtrise parce que vous possédiez un pouvoir merveilleux sur notre Sauveur lui-même. Votre vie et votre office étaient d’une fonction sacerdotale et sont particulièrement liés au Saint-Sacrement. Vous avez été en quelque sorte le moyen de nous amener le Rédempteur – comme c’est la fonction du prêtre de nous l’amener à la messe – car vous avez élevé Jésus, l’avez soutenu, nourri, protégé et abrité. Vous avez été préfiguré par le patriarche Joseph, qui gardait des réserves de blé pour son peuple. Mais combien tu étais plus grand que lui ! Joseph d’autrefois n’a donné aux Égyptiens que du pain pour leur corps. Vous avez nourri, et avec les soins les plus tendres, conservé pour l’Église Celui qui est le Pain du Ciel et qui donne la vie éternelle dans la Sainte Communion.

Dieu vous a nommé patron de l’Église parce que le titre glorieux de patriarche vous revient aussi de droit spécial. Les patriarches étaient les chefs de famille du peuple élu, et leur avait l’honneur de se préparer à l’incarnation du Sauveur. Vous apparteniez à cette lignée de patriarches, car vous étiez l’un des derniers descendants de la famille de David et l’un des plus proches ancêtres du Christ selon la chair. En tant qu’époux de Marie, la Mère de Dieu, et en tant que père nourricier du Sauveur, vous étiez directement lié au Christ. Votre vocation concernait surtout la Personne de Jésus; toute votre activité était centrée sur Lui. Vous êtes donc la clôture de l’Ancien Testament et le début du Nouveau, qui a pris son essor avec la Sainte Famille de Nazareth. Parce que le Nouveau Testament surpasse l’Ancien à tous égards,

Par Marie, l’Église a reçu le Christ, et donc l’Église lui est redevable. Mais l’Église vous doit aussi sa gratitude et sa vénération, car vous avez été l’élu qui a permis au Christ d’entrer dans le monde selon les lois de l’ordre et de la convenance. C’est par vous que les patriarches et les prophètes, et les fidèles ont récolté le fruit de la promesse de Dieu. Seul parmi eux tous vous as vu de vos propres yeux et possédé le Rédempteur promis au reste des hommes.

Saint Joseph, je rends grâce à Dieu pour votre privilège d’être le Patron de l’Église. En signe de votre propre gratitude envers Dieu, obtenez-moi la grâce de vivre toujours en digne membre de cette Église, afin que par elle je puisse sauver mon âme. Bénissez les prêtres, les religieux et les laïcs de l’Église catholique, afin qu’ils puissent toujours grandir dans l’amour et la fidélité de Dieu à son service. Protégez l’Église des maux de notre temps et de la persécution de ses ennemis. Par votre puissante intercession, puisse l’église accomplir avec succès sa mission dans ce monde — la gloire de Dieu et le salut des âmes !

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Sixième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Patron des familles

Saint Joseph, patron des familles

Saint Joseph, je vous vénère comme le doux chef de la Sainte Famille. La Sainte Famille a été le théâtre de l’œuvre de votre vie dans son origine, dans sa direction, dans sa protection, dans votre travail pour Jésus et Marie, et même dans votre mort dans leurs bras. Vous avez vécu, bougé et agi en compagnie aimante de Jésus et de Marie. L’écrivain inspiré décrit votre vie à Nazareth en seulement quelques mots : « Et (Jésus) descendit avec eux et vint à Nazareth, et leur fut soumis » (Luc, 2:51). Pourtant ces paroles parlent de votre haute vocation ici-bas, et de l’abondance de grâces qui ont comblé votre âme durant ces années passées à Nazareth.

Votre vie de famille à Nazareth était toute rayonnante de la lumière de la charité divine. Il y avait une union intime de cœur et d’esprit entre les membres de votre Sainte Famille. Il ne pouvait y avoir de lien plus étroit que celui qui vous unit à Jésus, votre Fils adoptif et à Marie, votre épouse la plus aimante. Jésus a choisi de remplir envers vous, son père adoptif, tous les devoirs d’un fils fidèle, vous montrant toutes les marques d’honneur et d’affection dues à un parent. Et Marie vous a montré tous les signes de respect et d’amour d’une épouse dévouée. Vous avez répondu à cet amour et à cette vénération de Jésus et de Marie avec des sentiments d’amour et de respect les plus profonds. Vous aviez pour Jésus un véritable amour paternel, allumé et entretenu dans votre cœur par le Saint-Esprit. Et vous ne pouviez cesser d’admirer le travail de la grâce dans l’âme de Marie,

Dieu a fait de vous un patron céleste de la vie de famille parce que vous vous êtes sanctifié en tant que chef de la Sainte Famille et ainsi, par votre bel exemple, vous avez sanctifié la vie de famille. Comme la Sainte Famille s’est paisiblement et heureusement reposée sous la garde de votre règle paternelle, même au milieu des épreuves. Vous étiez le protecteur, le conseiller et la consolation de la Sainte Famille dans tous ses besoins. Et de même que vous avez été le modèle de la piété, ainsi vous nous avez donné par votre zèle, votre ardeur et votre dévote confiance en la providence de Dieu, et surtout par votre amour, l’exemple du travail selon la Volonté de Dieu. Vous avez chéri toutes les expériences communes à la vie de famille et les souvenirs sacrés de la vie, des souffrances et des joies en compagnie de Jésus et de Marie. C’est pourquoi la famille vous est chère comme l’œuvre de Dieu, et il est de la plus haute importance à vos yeux de promouvoir l’honneur de Dieu et le bien-être de l’homme. Dans votre paternité aimante et votre intercession sans faille, vous êtes le patron et l’intercesseur des familles, et vous méritez une place dans chaque foyer.

Saint Joseph, je rends grâce à Dieu pour votre privilège de vivre dans la Sainte Famille et d’en être le chef. En signe de votre propre gratitude envers Dieu, obtenez la bénédiction de Dieu sur ma propre famille. Faites de notre foyer le royaume de Jésus et de Marie — un royaume de paix, de joie et d’amour.

Je prie aussi pour toutes les familles chrétiennes. Votre aide est nécessaire à notre époque où l’ennemi de Dieu a dirigé son attaque contre la famille afin de la profaner et de la détruire. Face à ces maux, en tant que patron des familles, soyez heureux d’aider; et comme autrefois, vous vous êtes levé pour sauver l’Enfant et Sa Mère, lèvez-vous aujourd’hui pour protéger le caractère sacré de la maison. Faites de nos foyers des sanctuaires de prière, d’amour, de sacrifice patient et de travail. Puissent-ils être modelés sur les vôtres à Nazareth. Restez avec nous avec Jésus et Marie, afin que par votre aide nous puissions obéir aux commandements de Dieu et de l’Église ; recevoir les saints sacrements de Dieu et de l’Église ; vivre une vie de prière; et favoriser l’instruction religieuse dans nos foyers. Accorde-nous d’être réunis dans le Royaume de Dieu et de vivre éternellement en compagnie de la Sainte Famille au ciel.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Septième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Patron des travailleurs

Saint Joseph, patron des travailleurs

Saint Joseph, vous avez consacré votre temps à Nazareth au travail de charpentier. C’était la Volonté de Dieu que vous et votre Fils adoptif passiez vos journées ensemble dans le travail manuel. Quel bel exemple vous donnez aux classes laborieuses !

C’est surtout pour les pauvres, qui composent la plus grande partie de l’humanité, que Jésus vint sur la terre, car dans la synagogue de Nazareth, il lut les paroles d’Isaïe et se les rapporta à lui-même : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres…” (Luc 4:18). C’était la volonté de Dieu que vous vous occupiez d’un travail commun aux pauvres, afin que Jésus lui-même l’ennoblisse en l’héritant de vous, son nourricier, et en l’embrassant librement. Ainsi Notre-Seigneur nous enseigne que pour la classe la plus humble des ouvriers, Il a en réserve Ses grâces les plus riches, à condition qu’ils vivent satisfaits de la place que la Providence de Dieu leur a assignée, et restent pauvres en esprit car Il a dit : “Heureux les pauvres en esprit”. , Car le royaume des cieux est à eux » (Matthieu 5 : 3).

Le genre de travail auquel vous avez consacré votre temps dans l’atelier de Nazareth t’a offert de nombreuses occasions de pratiquer l’humilité. Vous avez eu le privilège de voir chaque jour l’exemple d’humilité que Jésus pratiquait, une vertu qui lui plaisait le plus. Il a choisi pour son environnement terrestre non les cours des princes ni les salles des savants, mais un petit atelier de Nazareth. Ici, vous avez partagé pendant de nombreuses années le labeur humble et caché de l’Homme-Dieu. Quel exemple touchant pour le travailleur d’aujourd’hui !

Pendant que vos mains étaient occupées par des travaux manuels, votre esprit était tourné vers Dieu dans la prière. Du Maître divin, qui travaillait avec vous, vous avez appris à travailler en présence de Dieu dans l’esprit de prière, car pendant qu’il travaillait, il adorait son Père et lui recommandait le bien-être du monde, Jésus vous instruisait aussi dans la merveilleuse vérité de grâce et de vertu, car vous étiez en contact étroit avec Celui qui a dit de Lui-même : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».

Alors que vous exerciez votre métier, vous vous êtes rappelé la grandeur et la majesté de Dieu, qui, en tant qu’architecte des plus sages, a formé ce vaste univers avec une habileté merveilleuse et un pouvoir illimité.

La lumière de la foi divine qui remplissait votre esprit ne s’est pas éteinte lorsque vous avez vu Jésus travailler comme charpentier. Vous croyiez fermement que le saint Jeune qui travaillait à vos côtés était vraiment le propre Fils de Dieu.

Saint Joseph, je remercie Dieu pour votre privilège de pouvoir travailler côte à côte avec Jésus dans l’atelier de menuiserie de Nazareth. En gage de votre propre reconnaissance à Dieu, obtenez-moi la grâce de respecter la dignité du travail et de me contenter toujours de la position dans la vie, si basse soit-elle, dans laquelle il plaira à la Divine Providence de me placer. Apprenez-moi à travailler pour Dieu et avec Dieu dans un esprit d’humilité et de prière, comme vous l’avez fait, afin que je puisse offrir mon labeur en union avec le sacrifice de Jésus à la messe en réparation de mes péchés, et acquérir un riche mérite pour paradis.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Huitième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Ami dans la souffrance

Saint Joseph, votre part de souffrance a été très grande à cause de votre étroite union avec le Divin Sauveur. Tous les mystères de sa vie étaient plus ou moins des mystères de souffrance. La pauvreté vous pesait, et la croix du travail vous suivait partout. Les croix domestiques ne vous ont pas non plus été épargnées, en raison de malentendus à l’égard des êtres les plus saints et les plus chéris de tous, Jésus et Marie, qui étaient tous pour vous. Vives ont dû être les souffrances causées par l’incertitude concernant la virginité de Marie ; par l’octroi du nom de Jésus, qui annonçait un malheur futur. Profondément douloureuse a dû être la prophétie de Siméon, la fuite en Égypte, la disparition de Jésus à la fête pascale. A ces souffrances s’est sûrement ajouté une douleur intérieure à la vue des péchés de votre peuple.

Vous avez supporté toute cette souffrance d’une manière vraiment semblable au Christ, et en cela, vous êtes notre exemple. Aucun bruit de plainte ou d’impatience ne vous a échappé vous étiez, en effet, le saint silencieux ! Vous vous êtes soumis à tous dans un esprit de foi, d’humilité, de confiance et d’amour. Vous avez joyeusement porté tout en union avec et pour le Sauveur et sa Mère, sachant bien que le véritable amour est un amour crucifié. Mais Dieu ne vous a jamais abandonné dans vos épreuves. Les épreuves aussi disparurent et se transformèrent enfin en consolation et en joie.

Il semble que Dieu ait délibérément voulu que votre vie soit remplie de souffrances ainsi que de consolation pour garder devant mes yeux la vérité que ma vie sur terre n’est qu’une succession de joies et de peines, et que je dois accepter avec gratitude tout ce que Dieu m’envoie. Apprenez-moi à porter ma croix dans un esprit de foi, de confiance et de reconnaissance envers Dieu. Dans une heureuse éternité, je remercierai Dieu avec ferveur pour les souffrances qu’il a daigné m’envoyer au cours de mon pèlerinage sur la terre, et qu’à votre exemple j’ai endurées avec patience et amour pour Jésus et Marie.

Vous étiez vraiment le martyr de la vie cachée. C’était la Volonté de Dieu, car plus une personne est sainte, plus elle est éprouvée pour l’amour et la gloire de Dieu. Si la souffrance est l’épanouissement de la grâce de Dieu dans une âme et le triomphe de l’amour de l’âme pour Dieu, étant le plus grand des saints après Marie, vous avez souffert plus que n’importe lequel des martyrs.

Parce que vous avez vécu les souffrances de cette vallée de larmes, vous êtes des plus gentils et compatissants envers ceux qui en ont besoin. À travers les âges, les âmes se sont tournées vers vous dans la détresse et vous ont toujours trouvé un ami fidèle dans la souffrance. Vous avez gracieusement entendu leurs prières dans leurs besoins même si cela exigeait un miracle. Ayant été si intimement unis à Jésus et à Marie dans la vie, votre intercession auprès d’eux est des plus puissantes.

Saint Joseph, je rends grâce à Dieu pour votre privilège de pouvoir souffrir pour Jésus et Marie. En gage de votre propre reconnaissance envers Dieu, obtenez-moi la grâce de supporter patiemment mes souffrances par amour pour Jésus et Marie. Accorde-moi d’unir les souffrances, les travaux et les déceptions de la vie au sacrifice de Jésus dans la Messe, et de partager comme toi l’esprit de sacrifice de Marie.

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

 Prières quotidiennes 

Neuvième jour de la neuvaine à Saint Joseph : Patron d’une mort heureuse

Saint Joseph, comme il convenait qu’à l’heure de ta mort Jésus se tienne à votre chevet avec Marie, douceur et espérance de tous les hommes. Vous avez donné toute votre vie au service de Jésus et de Marie ; à la mort, vous avez joui de la consolation de mourir dans leurs bras aimants. Vous avez accepté la mort dans un esprit de soumission amoureuse à la Volonté de Dieu, et cette acceptation a couronné votre vie cachée de vertu. Le vôtre était un jugement miséricordieux, car votre fils adoptif, dont vous aviez pris soin avec tant d’amour, était votre juge, et Marie était votre avocate. Le verdict du juge était un mot d’encouragement à attendre sa venue dans les limbes, où il vous couvrirait des meilleurs fruits de la rédemption, et une étreinte d’affection reconnaissante avant que vous n’exhaliez votre âme dans l’éternité.

Vous avez contemplé l’éternité et votre récompense éternelle avec confiance. Si notre Sauveur a béni les bergers, les mages, Siméon, Jean-Baptiste et d’autres, parce qu’ils ont accueilli sa présence avec des cœurs dévoués pendant une courte heure qui passe, combien plus vous a-t-il bénis, vous qui vous êtes sanctifiés pendant tant d’années dans sa compagnie et celle de sa mère ? Si Jésus considère toute œuvre de miséricorde corporelle et spirituelle, accomplie en faveur de nos semblables par amour pour lui, comme s’étant faite à lui-même, et promet le ciel comme récompense, quelle doit avoir été l’étendue de sa gratitude envers vous qui, dans le vrai sens du mot l’ont reçu, l’ont abrité, l’ont habillé, nourri et consolé au sacrifice de votre force et de votre repos, et même de votre vie, avec un amour qui surpassait l’amour de tous les pères.

Dieu s’est réellement et personnellement fait votre débiteur. Notre divin Sauveur a payé cette dette de gratitude en vous accordant de nombreuses grâces au cours de votre vie, en particulier la grâce de grandir dans l’amour, qui est le meilleur et le plus parfait de tous les dons. Ainsi, à la fin de votre vie, votre cœur s’est rempli d’amour, dont la ferveur et le désir ardent n’ont pu résister à votre corps frêle. Votre âme a suivi l’impulsion triomphante de votre amour et a pris son envol hors de la terre pour porter aux prophètes et aux patriarches des Limbes la bonne nouvelle de l’avènement du Rédempteur.

Saint Joseph, je rends grâce à Dieu pour votre privilège de pouvoir mourir dans les bras de Jésus et de Marie. En signe de votre propre gratitude envers Dieu, obtenez-moi la grâce d’une mort heureuse. Aidez-moi à passer chaque jour à me préparer à la mort. Puissé-je, moi aussi, accepter la mort dans un esprit de résignation à la Sainte Volonté de Dieu, et mourir, comme vous l’avez fait, dans les bras de Jésus, fortifié par le Saint Viatique, et dans les bras de Marie, son chapelet à la main et son nom sur mes lèvres !

Saint Joseph, moi, votre enfant indigne, je vous salue. Vous êtes le fidèle protecteur et intercesseur de tous ceux qui vous aiment et vous vénèrent. Vous savez que j’ai une confiance particulière en vous et qu’après Jésus et Marie, je place en vous toute mon espérance de salut, car vous êtes particulièrement puissant auprès de Dieu et n’abandonnerez jamais vos fidèles serviteurs. C’est pourquoi je vous invoque humblement et me recommande, avec tous ceux qui me sont chers et tout ce qui m’appartient, à votre intercession. Je vous supplie, par votre amour pour Jésus et Marie, de ne pas m’abandonner durant la vie et de m’assister à l’heure de ma mort.

Glorieux saint Joseph, époux de la Vierge Immaculée, obtenez-moi un esprit pur, humble, charitable et une parfaite résignation à la divine Volonté. Soyez mon guide, mon père et mon modèle dans la vie afin que je mérite de mourir comme vous l’avez fait dans les bras de Jésus et de Marie.

Aimant Saint Joseph, fidèle disciple de Jésus-Christ, j’élève mon cœur vers vous pour implorer votre puissante intercession afin d’obtenir du Divin Cœur de Jésus toutes les grâces nécessaires à mon bien-être spirituel et temporel, en particulier la grâce d’une mort heureuse, et la grâce spéciale que j’implore maintenant :

(Mentionnes ta demande).

Prières quotidiennes 

Prières quotidiennes

Saint Joseph, père adoptif de Jésus

Je vous salue Joseph
Je vous salue Joseph, vous que la grâce divine a comblé ; le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux ; vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale Epouse est béni. Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Amen

01 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 01 Gloire au Père

Recommandation après la neuvaine :

Après cette Neuvaine à Saint Joseph, il faut continuer dans la vie de foi. Il est donc important que tu progresses spirituellement.

  • Après la neuvaine, tu dois continuer à te rapprocher de Jésus-Christ. Je t’encourage à lire la Parole de Dieu, en particulier l’Évangile. Si tu fais cela au quotidien, tu trouveras ouvertes des portes qui t’étaient auparavant fermées. Tu peux lire l’évangile sur www.evangeli.net
  • Enfin, je t’encourage particulièrement à assister régulièrement à la messe du dimanche. La messe est la prière la plus puissante, cars, il s’agit du saint sacrifice de Jésus auquel, Dieu son Père ne peut pas rester indifférent.

Découvre également la Belle Neuvaine à sainte Thérèse de Lisieux, qui a promis de répandre une pluie des roses sur la terre.

Télécharger la neuvaine à Saint Joseph en PDF

Cliques sur le titre ci-dessus pour télécharger la neuvaine et l’avoir toujours à portée de main

Source :

https://hozana.org/priere/neuvaine/saint-joseph
https://www.etoilenotredame.org/page/neuvaine-a-saint-joseph